02 / 11 / 2020

Les clés de l’éducation positive et bienveillante

En tant que parent, vous voulez être au top et faire au mieux pour votre tout-petit. Mais, parfois, vous ne savez pas comment (ré)agir? Rassurez vous, le parent parfait pour votre enfant, c’est vous ! Pour l’accompagner en toute sérénité, avez-vous essayé la parentalité positive ? Voici quelques clés de l’éducation bienveillante pour vous aider.

L’éducation bienveillante, qu’est-ce que c’est ?

L’éducation bienveillante, aussi appelée parentalité positive, s’oppose à toute utilisation de la violence, qu’elle soit verbale ou physique, et se base sur l’empathie et le respect de l’enfant. Celui-ci, qu’il s’agisse d’un bébé, d’un enfant ou même d’un adolescent (oui, oui, cela s’utilise même avec eux ! Cela marche aussi pour les adultes d’ailleurs !), doit être considéré comme un être humain à part entière, avec des besoins et des émotions qui lui sont propres et qu’il peut avoir parfois du mal à exprimer (et oui, pleurer ou crier est une forme d’expression 😜 et cache souvent une bonne raison !).

Bienfaits de l’éducation positive et développement de l’enfant

Le cerveau des tout-petits est en pleine construction (et ébullition !) : la communication bienveillante lui permet de se développer dans de bonnes conditions. En effet, à contrario, les violences physiques ou verbales, les humiliations ou autre, peuvent entraîner des troubles cognitifs. (D’ailleurs, si vous êtes témoin de maltraitance d’un enfant, vous pouvez agir 🆘 en appelant notamment le 119, l’appel est gratuit et peut se faire anonymement 24h/24, 7j/7).

La bienveillance permet de sécréter de l’ocytocine, également appelée hormone de l’amour ❤️. Celle-ci favorise le lien d’attachement, le développement de la confiance, du sentiment de sécurité, de l’empathie ou encore de la coopération, mais aide aussi à la diminution du stress et de l’anxiété.

10 astuces pour une parentalité bienveillante

1.💕 Etre bienveillant envers soi-même : une des règles les plus importantes ! Le père parfait et la mère parfaite n’existent pas (même quand on est un Happy Parent 😊 !), et pour bien s’occuper des autres, il faut commencer par s’occuper de soi. Etre reposé.e, savoir s’aérer l’esprit, se ressourcer, trouver du temps pour soi, afin de ne pas craquer et faire un burn-out parental 🤯.

2.👂 Etre à l’écoute : Ecouter son enfant, ses besoins, ses émotions… Pour pouvoir les comprendre et les reconnaître et ainsi mieux y répondre. Ce n’est pas forcément facile de comprendre un enfant (parfois on aimerait bien un décodeur !), surtout lorsqu’il ne parle pas. Avant l’acquisition de la parole, la communication gestuelle (parfois appelée signes avec bébé) est un outil utile qui aide à mieux comprendre les besoins de son tout-petit.

3. Utiliser des formules positives : dans une phrase exprimant un interdit telle que « ne cours pas ! », le cerveau d’un jeune enfant retient essentiellement le verbe « cours » (même si on insiste sur le « pas » 🤪). Il est donc plus efficace d’utiliser des expressions positives et d’exprimer ainsi ce que le tout-petit a le droit de faire.

4. 🙋‍♀️ Utiliser le »je »: essayer d’exprimer son propre ressenti, ses besoins, ses émotions, permet de faire passer un message de manière plus respectueuse et de laisser de côté le « tu » accusateur. Privilégier « je suis fatigué.e, je n’ai pas assez dormi » plutôt que d’utiliser une phrase telle que « tu m’énerves » ou « tu fais trop de bruit » sera plus positif.

5. Différencier l’enfant de ses actes : distinguer le tout-petit de ses actions permet de faire passer un message sans le dévaloriser. Un détail de formulation qui a pourtant son importance sur l’estime de soi de l’enfant. Ce n’est pas l’enfant qui n’est pas « bien », mais ce qu’il a fait.

6. 🙏 Accepter et accueillir les émotions et besoins de l’enfant : les émotions (même quand on est grand !) ne sont pas forcément faciles à gérer. Les petits ont besoin d’exprimer leurs émotions et leurs besoins et ne savent pas nécessairement comment le faire (un peu comme les adultes, non ?). Cela peut passer par des pleurs 😭 ou encore des cris 🔊. Essayer de comprendre quel besoin n’est pas rempli (Besoin de sécurité ? Besoins physiologiques tels que manger ou être changé.e ?) ou d’identifier la source d’une émotion (colère, tristesse…) pour les reconnaître, permet à l’enfant de se sentir écouté, respecté et compris… Et d’apaiser les éventuelles tensions.

7. 👁️‍🗨️ Montrer l’exemple : les plus jeunes sont souvent dans l’imitation. Les apprentissages passent beaucoup pour eux par l’observation et le mimétisme (oui, oui, et si on oubliait les gros mots au volant 🙊 ?).

8. 🤝 Inciter à réfléchir et à participer : comme les adultes, les enfants peuvent « faire des bêtises » (que celui ou celle qui n’a pas renversé un verre d’eau ou une tasse de café lève la main !). Tout le monde a le droit à l’erreur (les parents aussi d’ailleurs 😉 ), cela permet d’apprendre ! Et encourager à trouver des solutions aide à grandir 🔝.

9. 💬 Anticiper et expliquer : donner les règles à l’avance, par exemple avant d’aller au supermarché, ou expliquer les choses avec des mots simples, mettre des mots sur des situations, peut aider l’enfant à comprendre et à éviter (parfois) de répéter des consignes 150 fois 🔁 (149 fois suffiront 😁 !) ! A noter cependant que ce n’est qu’à partir de 6-7 ans environ que les enfants sont capables de réellement intégrer des consignes… Avant, répéter sera donc synonyme de normalité !

10. 🧘🏼‍♂️ Savoir relativiser ! Il est également parfois important de relativiser. Ok, votre enfant a cassé un verre, mais cela méritait-il une si grosse colère ?


Partagez cet article !

    
    

Les dernières actus de la petite enfance sont ici !

Nous suivons les actualités et restons informés en permanence sur le sujet, parce que cela nous passionne.
Voici les dernières lois, actus, informations à connaître, sélectionnées par nos soins.

Enfants à besoins particuliers : bienvenue en crèche !

Handicap visible ou non, maladie chronique, trouble du développement ou autre : les enfants à besoins particuliers sont les bienvenus en crèche !

Les clés de l’éducation positive et bienveillante

Parent, vous voulez faire au mieux pour votre enfant ? Connaissez-vous l’éducation bienveillante ? Voici quelques clés de parentalité positive pour vous aider.

Changement d’heure : préparer bébé en toute simplicité

Le changement d’heure, pour l’instant, c’est 2 fois par an ! Mais ce passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver, et vice-versa peut perturber le rythme de bébé. Une heure de sommeil en plus, ou une heure de sommeil en moins, voici quelques conseils pour que ce changement se fasse en douceur…

Toutes les actualités