Combien coûte une micro-crèche ?

Le tarif horaire est spécifiquement fixé par le gestionnaire de chaque micro-crèche, mais il correspond généralement aux revenus financiers des parents. Souvent supérieur à celui pratiqué par une crèche municipale, le coût de la micro-crèche comprend les repas et les couches de bébé. Les charges font également l’objet d’un accompagnement de la Caisse d’allocations familiales (CAF) dans le cadre de la Prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE). Les parents concernés peuvent ainsi bénéficier du Complément de libre choix de mode de garde (CMG), à condition que leur bout de chou soit gardé au sein de la micro-crèche au moins 16 heures par mois.

Cet accompagnement financier est versé à l’allocataire après facturation de la structure dans un délai compris entre 7 et 21 jours ouvrés. Il faut savoir que le CMG est calculé en fonction des revenus du foyer et du nombre d’enfants à charge. La prise en charge de la CAF ne peut toutefois pas excéder 85% des frais de garde dépensés. Pour bénéficier de cette aide, il est nécessaire de formuler une demande auprès de la CAF, directement en ligne ou par courrier ou téléphone. Quid de renvoyer vers la CAF ?

Parallèlement, les familles qui font le choix de la micro-crèche bénéficient également d’un crédit d’impôt de 50% des sommes versées pour la garde de leur enfant si celui-ci est âgé de moins de 6 ans, et ce, dans la limite d’un plafond de 1 150 €/an. Certaines entreprises proposent également de subventionner l’accès en crèche de votre enfant grâce au contrat entreprise. Il s’agit d’un dispositif de sponsoring de places en crèche par l’employeur, qui finance une partie du montant. Ces entreprises bénéficient d’un dispositif fiscal attractif si elles sont éligibles au Crédit d’Impôt Famille (CIF) ; 50% de la somme totale est alors pris en charge. Et, selon le niveau d’impôt sur le revenu, le financement est également déductible de l’impôt sur les sociétés à hauteur de 33,33%. N’hésitez pas à faire la demande auprès de votre employeur. Avec tous ces avantages pour l’entreprise, il n’a que de bonnes raisons d’accepter !


Partagez cet article !