Comment est géré le Protocole d’Accueil Personnalisé en crèche ?

Mis en place par la circulaire n° 2003-135 datant du 8 septembre 2003, le Protocole d’Accueil Individualisé – ou PAI – est un dispositif visant à accompagner l’accueil des enfants souffrant d’un trouble de la santé au sein d’une structure collective. La crèche fait donc logiquement partie des collectivités concernées. Le PAI assure l’intégration des bouts de chou qui présentent une intolérance, une allergie alimentaire ou encore une pathologie chronique nécessitant une prise en charge personnalisée.

Dans la majorité des situations, ce sont les parents qui demandent la mise en œuvre d’un PAI pour leur enfant. Vous devez ainsi solliciter le directeur ou la directrice de l’établissement susceptible d’accueillir votre petit trésor. Il arrive toutefois que la demande émane directement du responsable de la structure. Dans ce cas précis, votre accord est bien entendu obligatoire.

Généralement, le document est réalisé en concertation entre le médecin de la crèche, le médecin traitant de l’enfant, le responsable de la crèche et les parents. Celui-ci rassemble l’ensemble des besoins et des aménagements nécessaires pour accueillir le tout-petit dans les meilleures conditions au sein de la structure. Le PAI se doit donc de détailler précisément le régime alimentaire à appliquer dans le cas d’un petit allergique ou encore les soins médicaux à réaliser pour un enfant atteint d’une pathologie chronique. Le PAI constitue un dispositif interne à la crèche ; il ne peut être établi durablement, mais doit faire l’objet de réévaluations régulières.

Une fois rédigé, le PAI doit être validé par l’ensemble des parties présentes. Pour cela, le chef d’établissement convoque les personnes concernées pour présenter le document et obtenir leur adhésion. Ce n’est qu’à cette condition que l’enfant pourra être accueilli au sein de la structure collective. Le PAI fera alors l’objet d’une diffusion auprès de l’équipe encadrante.


Partagez cet article !