Est-ce que les croyances religieuses peuvent être prises en compte concernant l’alimentation en crèche ?

La préparation des repas en crèche est soumise à de nombreuses réglementations afin d’assurer la santé des enfants. Dès leur inscription en crèche, les allergies alimentaires ou intolérances des petits sont notamment prises en compte afin d’adapter les repas. Les croyances religieuses répondent quant à elles au principe de la laïcité.

En ce qui concerne l’accueil des nouveau-nés, la question ne se pose pas particulièrement, car les tout-petits ne se nourrissent que de lait. Ce n’est que lors de la diversification alimentaire, à partir de 4 mois, que les croyances religieuses de la famille interfèrent parfois dans l’alimentation de l’enfant. La crèche étant un espace laïc, elle se montre donc neutre vis-à-vis des religions. Le tout-petit n’est donc jamais forcé à manger des aliments proscrits dans sa famille ; l’équipe pédagogique tente de trouver une solution pour répondre à ses besoins nutritifs tout en respectant les croyances de ses parents.

Parfois, les cuisines des crèches ne sont pas adaptées pour séparer, notamment dans la religion juive, les viandes des produits laitiers. Dans ce cas, les familles sont invitées à prendre contact avec une crèche de confession juive ou musulmane pour obtenir un service adapté à leur religion. Dans tous les cas, l’alimentation des tout-petits fait partie des priorités des structures d’accueil. La nourriture comble un besoin physiologique mais revêt également un rôle pédagogique. De nombreuses activités autour de l’alimentation sont organisées pour éveiller le goût des tout-petits, stimuler leur appétit ou encore prévenir les troubles alimentaires. Parmi ces activités, vos enfants pourront notamment participer à des cours de cuisine, à des dégustations, à la confection d’un potager ou parfois même à des sorties au marché ou à la ferme.


Partagez cet article !