Est-ce que les repas sont inclus dans le coût d’une crèche ?

La réponse est oui ! Qu’elles soient municipales ou privées, la quasi-totalité des crèches inclut la restauration des enfants dans leur tarification mensuelle. La plupart des crèches fournissent le lait pour les bébés, les repas adaptés aux enfants en bas âge ainsi que les différentes collations qui ponctuent la journée. De nombreuses structures prennent également en charge les couches et les produits d’hygiène de base (coton, nettoyants, sérum physiologique).

Chaque crèche utilise une ou plusieurs marques de lait infantile (1er âge, 2e âge et croissance). Vous serez informés du lait utilisé au moment de l’inscription de votre enfant. Si vous le souhaitez, vous pouvez fournir le lait que votre petite tête blonde (brune ou rousse) a l’habitude de consommer si celui-ci diffère de celui proposé par la structure. Dans ce cas, chaque pot apporté à l’équipe encadrante devra être conditionné dans son emballage d’origine et n’avoir pas été entamé. Généralement, la fourniture du lait par les parents n’entraîne pas de réduction de la tarification horaire.

Les enfants souffrant d’une allergie alimentaire ou présentant un trouble médical spécifique doivent bien souvent suivre un régime particulier. Si c’est le cas de votre petit trésor, vous pouvez être amené à fournir le repas de votre enfant. La tarification journalière tiendra normalement compte de cette adaptation. D’autre part, l’accueil des enfants porteurs d’une allergie ou d’une intolérance alimentaire doit se faire dans le cadre d’un Projet d’Accueil Individualisé (PAI). Il s’agit d’un document élaboré en concertation entre les parents et les différents intervenants (médecin, infirmière, chef d’établissement) au sein de la structure de garde. Celui-ci doit contenir et préciser les différentes adaptations à mettre en place pour accueillir le tout-petit en toute sécurité au sein de la collectivité. Le Projet d’Accueil Individualisé possède une durée de vie limitée et doit faire l’objet de réévaluations régulières pendant toute la période d’accueil du bout de chou.


Partagez cet article !